L’opération: Préparation

Préparation de la valise pour l’hospitalisation et l’opération:

Pour la préparation de mes petites affaires pour l’opération, j’ai beaucoup consulté le blog de Charlotte Husson, mister k the fighting kit, qui livre plein d’astuces et notamment le contenu idéal de la valise pour l’hôpital. Son post est très bien fait et je vous conseille de suivre sa petite liste.

En ce qui concerne le cancer des ovaires, vous aurez certainement droit comme moi à une laparotomie, une opération à « ventre ouvert » avec une ouverture du diaphragme au pubis (33 cm de cicatrice youhou !!).
Quand on part sur ce genre d’opération, un passage en soins intensifs est obligatoire (en tout cas à l’HEGP) entre deux et quatre jours en fonction des suites de l’opération. Du coup, il vaut mieux prévoir ce petit temps où vous n’aurez pas votre valise et donc vos affaires avec vous.

Je vous conseille donc de prévoir une petite pochette avec ce dont vous aurez besoin post opération aux soins intensifs. Pour ma part, j’avais préparer une petite pochette que j’avais montré aux infirmières de gynéco pour quelles puissent la transmettre à l’équipe des soins intensifs à mon arrivée. Les infirmières adorables s’en sont occupées dès le lendemain de mon opération et j’ai pu la récupérer à 10h (je suis arrivée en soins intensifs à 21h30 le jour de l’opération, j’étais bien dans les vapes).

Donc pour cette petite pochette, j’avais mis:

  • un turban: on part tête nue en salle d’opération
  • un brumisateur (très très important car vous ne pourrez pas boire les premiers jours et si vous avez la chance d’avoir une sonde gastrique, cela sauve la vie!). En attendant de récupérer la pochette, j’avais demandé des compresses humides aux infirmières pour contrer la bouche bien sèche après l’opération.
  • un paquet de mouchoir: avec la sonde gastrique, le nez peu couler, pratique d’avoir des mouchoirs à porter de main
  • mon portable !! Hyper important pour reprendre contact avec le monde extérieur
  • des « power banks » pour charger le téléphone portable. En effet, si vous restez plusieurs jours en soins intensifs, on bouge assez peu donc difficile de brancher un chargeur. On moins là vous l’avez à porter de main. Pour ma part, j’en avais deux ce qui m’a suffit pour les 4 jours. Pour le reste de la valise, je vous renvoie vers le post de Charlotte, très bien fait à ce sujet.

Pour la préparation du corps:

Nous partons ici sur la partie médicale. Celle-ci est propre à chacun et peut donc varier en fonction du cancer et de son avancée.
Ayant une partie digestive prévue (voir post opération), j’ai eu droit à un régime spécifique sans résidus 5 jours avant l’opération. L’infirmière nous donne toutes les infos et les aliments à éviter (fibres notamment).
Le médecin m’a également prescrit des briquettes de vitamines à prendre pendant 7 jours avant l’opération pour être sûr que je n’arrive pas dénutrie en salle d’opération.
Ensuite, il y a le fameux produit pour « nettoyer » le tube digestif: 2 litres à boire chez soi la veille de l’hospitalisation, 2 litres la veille de l’opération pour se « vider » et tout nettoyer.
Ce produit n’est vraiment vraiment pas bon. Du coup, pour que cela passe mieux, je buvais 250 ml par 250 ml sans respirer tous les quarts d’heure puis je me rinçais tout de suite la bouche avec du sirop de citron. Cela permet de ne pas garder le goût en bouche. Evitez de boire trop vite le produit: on se dit, ca sera fait, mais pour l’avoir tester, une partie du produit n’a pas voulu rester!! Mieux vaut le boire sur 2 heures avec 250ml par quart d’heure le temps que l’estomac l’assimile et ne le recrache pas.

Je suis entrée à l’hôpital la veille de l’opération (j’étais opérée un lundi) à 9h.

Préparation pour l’esprit:

On ne va pas se mentir, c’est une grosse opération et du coup on peut avoir pas mal d’appréhension ce qui était mon cas. Du coup, il vaut mieux préparer tout cela.
Je vous conseille de faire une liste des questions au chirurgien. J’avais notamment fait une liste où je lui demandais à quoi j’allais être branchée à mon réveil pour ne pas paniquer.
L’hôpital propose également toujours de voir la psychologue de l’hôpital. Cela permet aussi de partager avec elle ces angoisses. Elle a l’habitude et peut répondre à pas mal de question.

Pour la suite, rdv sur le post « opération« .

Please follow and like us:

Laisser un commentaire